Vous êtes dans : Accueil > Vivre à Loctudy > Action sociale > CCAS

CCAS

L'action sociale publique est régie par plusieurs dispositions législatives et réglementaires ; elle se traduit par des mesures de solidarité de la collectivité en faveur des personnes et de familles les plus démunies.

En dehors de l'État, c'est le Département qui est l'acteur principal de l'action sociale (environ 70% du budget du Département du Finistère). La compétence des communes en ce domaine est tout à fait limitée.

Dans une commune, c'est le centre communal d'action sociale (CCAS) qui met en œuvre ces mesures de solidarité. C'est le 7 Frimaire an V (27 novembre 1796) que la révolution française a créé l'aide aux indigents, puis il y a eu les bureaux de bienfaisance, et les bureaux d'aide sociale ont été créés en 1953. Ils sont devenus CCAS en 1986.
Ce ne sont pas des services municipaux comme les autres, ils ont une personnalité juridique propre et un conseil d'administration présidé obligatoirement par le maire.
Le CCAS de Loctudy comporte 10 membres.

Cinq élus municipaux (en plus du maire) :

Cinq membres nommés par le maire, représentants des associations de solidarité et familiales :

Tous les administrateurs sont tenus à une stricte confidentialité.
Les ressources du CCAS sont constituées par la subvention du conseil municipal, le produit des concessions au cimetière (1/3 du montant), et enfin les sommes collectées sous forme de dons ou de quêtes.
Avec ces fonds le CCAS octroie des secours financiers à ceux dont la situation le nécessite( facture EDF, de cantine, d'eau... mais en aucun cas d'argent liquide). C'est également avec ces fonds que sont financés le repas des aînés au Dourdy qui rassemble environ 260 personnes tous les premiers dimanche d'octobre et les colis pour ceux qui ne peuvent pas s'y déplacer.
De cette façon également sont financés, pour Noël, un colis de friandises pour chacun des loctudistes retraité, malade ou handicapé résidant dans une maison de retraite ou un établissement spécialisé.
Les autres formes d'action sociale telles que : aides médicales diverses, aide ménagère à domicile, frais d'hébergement en établissement spécialisé etc... sont financés par le biais du centre départemental d'action sociale (CDAS).
Le CCAS doit donner un avis sur ces demandes d'aide.