Le Pays Bigouden

Le littoral bigouden

Le Pays Bigouden est surement le plus célèbre des pays bretons. Si peu de gens situent ses frontières, beaucoup connaissent la haute coiffe qui est aujourd’hui l’emblème de la Bretagne. Le Pays Bigouden a sa capitale, Pont-L’Abbé, fondée au XIème siècle en fond d’estuaire.

Outre l’activité maritime, le pays Bigouden a un ancrage rural fort dans un arrière-pays rendu célèbre par le « cheval d’orgueil » de Pierre Jakès Hélias. Bordé à l’est par la rivière de l’Odet, le Pays Bigouden s’étire depuis le long des rivages de la baie d’Audierne jusque sur les hauteurs de la vallée du Goyen pour se prolonger au nord par le Pays de Douarnenez.

La côte sud est la plus découpée, et derrière les récifs de la pointe bigoudène s’abritent les principaux ports de pêche et de belles plages de sable fin. A l’Ouest, les vagues de l’Atlantique viennent rouler sur les longues étendues dunaires de la baie d’Audierne, offrant ainsi un cadre merveilleux pour tous les sports de glisse notamment à la Pointe de la Torche, le paradis des champions. De retour vers l’intérieur, le pays prend doucement un peu de relief. De Plogastel-Saint-Germain à Plonéour-Lanvern, les charmes des paysages de campagne égalent ceux de l’océan.

Premier ensemble français de pêche fraîche, les quatre ports du Pays Bigouden, Saint-Guénolé-Penmarc’h, Le Guilvinec, Lesconil et Loctudy s’animent chaque jour d’un curieux rituel, vers 6 heures du matin lorsqu’est débarquée la pêche des hauturiers, puis vers 17 heures au retour des bateaux de pêche côtière : la vente sous la criée.
La majorité des chapelles que compte la région ont été construites aux XVe et XVIe siècles. Chacune a une personnalité bien différente : postée face à la mer comme Notre-Dame-de-la-Joie à Penmarc’h, nichée dans la verdure comme Saint-Yvi à Saint-Jean Trolimon, à l’abri des dunes comme Notre-Dame de Tronoën. Plus insolites encore sont les chapelles décapitées de Languivoa, Lambour et Lanvern, dont le clocher a été détruit par le pouvoir royal en représailles à la révolte des Bonnets Rouges en 1675. Admirées des promeneurs tout au long de l’année, les chapelles s’animent véritablement à l’occasion de leurs pardons.

Découvrez les 22 communes du Pays Bigouden, en Finistère-Sud. Histoire, patrimoine et actualité des villes du Haut Pays Bigouden et du Pays Bigouden Sud : Combrit-Sainte-Marine, Gourlizon, Guiler-sur-Goyen, Guilvinec, Ile-Tudy, Landudec, Loctudy, Penmarc’h, Peumerit, Plobannalec, Plogastel-Saint-Germain, Plomeur, Plonéour-Lanvern, Plovan, Plozévet, Pont-L’Abbé, Pouldreuzic, Saint-Jean-Trolimon, Treffiagat, Tréguennec, Tréméoc,Tréogat.

Le Pays Bigouden Sud

A la pointe du Finistère sud, s’étend le territoire du Pays bigouden sud qui regroupe douze communes, dont la moitié situées en bord de mer. Avec ses quatre ports de pêche artisanale, cette activité figure au tout premier rang au plan économique.

Sa qualité de vie, sa façade littorale, sa forte identité culturelle comme son patrimoine attire chaque été plus de 300 000 touristes. Le Pays bigouden sud regroupe 35 000 habitants, dont 20% qui sont scolarisés.

Vivre en Pays bigouden sud, c’est bénéficier d’une qualité de vie plutôt exceptionnelle. En période estivale, l’afflux touristique la met en évidence : la façade littorale y contribue pleinement en offrant une panoplie d’activités, les fêtes comme celle des Brodeuses se succèdent tandis que les fest-noz et festivals en tous genres animent les douces soirées d’été. Dans la plupart des communes, les marchés d’été proposent senteurs, goûts et couleurs d’ici comme d’ailleurs.

Cette douceur de vivre ne disparaît cependant pas avec la belle saison. Notre territoire propose ses richesses tout au long de l’année. Outre son patrimoine architectural et naturel, le pays bigouden sud offre à ses habitants des infrastructures commerciales et de services de proximité. Du côté de l’enseignement, les filières proposées vont de la maternelle au supérieur et au technique. Quimper et Brest prennent le relais pour l’enseignement universitaire et les autres filières de l’enseignement supérieur.

Au plan économique, la filière pêche se situe au tout premier rang de la production européenne. Cette activité génère des emplois en amont comme en aval : mécanique, construction navale, mareyage…

Le territoire est bien desservi, tant au plan routier avec un voie express le reliant à Quimper que ferroviaire avec le TGV. L’aéroport de Quimper assure plusieurs vols quotidiens vers Paris.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×