Les sauveteurs en mer – SNSM

Loctudy dispose d’une station SNSM. La station est présidée par François Dubin. La station est équipée d’une vedette d’une vedette de 1ère classe SNS 140, dont le nom « Margodig » s’inspire d’une roche, au large de Loctudy.

Histoire de la SNSM locale

Les sociétés de sauvetage en mer se sont créées à la fin du 19e siècle (1865 – 1873) après plusieurs naufrages tragiques à proximité de nos côtes. Création en 1865 de la société centrale de sauvetage des naufragés (S.C.S.N.). En 1873, les hospitaliers sauveteurs bretons (H.S.B.) lancent leur association. Les deux sociétés fusionnent pour former en 1967 la Société Nationale de Sauvetage en Mer (S.N.S.M.). Les premiers canots étaient en bois, à rames et à voiles. Il y avait à Lesconil le « Foubert de Bizy » en 1879 puis à l’Ile Tudy le « Augustin Carré ».

Il faut attendre 1958 pour que Loctudy se dote d’un canot de sauvetage à moteur, le « Guepratte », au lendemain du naufrage dramatique de « l’Etoile du Pôle » ( 6 marins noyés), le 23 mars de cette même année sur les roches de « Men du ». Loctudy décide alors de baliser le secteur de « Men du » et de lancer une souscription pour l’acquisition d’un bateau de sauvetage.

En 1960 le « Commandant Coignerai », 14m75, arrive à la station puis le « Victoire des Alliés » et le « Coudret ». En 1974, c’est le « Grussenhein/Alsace qui vient de Groix, à l’initiative de Rémy Le lay. En 1979, une vedette flambant neuf arrive à Loctudy. C’est le « Matelot Corentin Cloarec » qui va assurer durant 20 ans l’assistance et le sauvetage en mer. En 2001, Le « Margodig », une vedette de première classe auto-redressable, remplace le « Matelot Corentin Cloarec ». Cette vedette très rapide permet d’arriver rapidement sur les lieux des naufrages

Le 15 septembre 2001, sous un soleil éclatant et devant une foule nombreuse que le curé de la paroisse de Loctudy, Olivier ABGRALL, procéda à la bénédiction de la nouvelle unité avant que la marraine, charmante actrice Sophie De La Rochefoucault, ne brise la traditionnelle bouteille de champagne sur l’ancre du «Margodig » qui porte le nom d’une célèbre roche à l’entrée du port.

Source : « En attendant Margodig », écrit par Noëlle Cousinié, qui a mémorisé l’histoire de la station de sauvetage de Loctudy.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×