Le CCAS

Dans le domaine de l’aide sociale, ce sont l’État et le Département qui sont les principaux acteurs.

Pour autant, la commune a conservé une capacité d’action en la matière, avec le Centre communal d’action sociale (CCAS).

Il s’agit pour la commune de pouvoir gérer des situations urgentes et de proximité.

Par ailleurs, sur le territoire communal, diverses associations (secours populaire, secours catholique) sont particulièrement actives. C’est aussi le cas de L’ADMR qui propose aux familles, aux handicapés et aux personnes âgées des services de proximité.

L’action sociale publique est régie par plusieurs dispositions législatives et réglementaires. Elle se traduit par des mesures de solidarité de la collectivité en faveur des personnes et de familles les plus démunies. Le Conseil Départemental est l’acteur principal de l’action sociale (environ 70% du budget du Département du Finistère). La compétence des communes en ce domaine vient en complément.

Ce ne sont pas des services municipaux comme les autres, ils ont une personnalité juridique propre et un conseil d’administration présidé obligatoirement par le Maire.

Le CCAS de Loctudy comporte 10 membres.

Cinq élus municipaux (en plus du maire) :

  • Marie-Ange Buannic
  • Marie-Françoise Ollivier
  • Anne Pronost Bideau
  • Annie Riou Madeleine
  • Annie Corcuff

Cinq membres nommés par le maire, représentants des associations

de solidarité et familiales :

  • Violette Grugeon (Secours Populaire)
  • Yvonne Buannic (Secours Catholique)
  • Marie-Paule Donniou (Club de l’Amitié)
  • Henri Bauer (Panier de la mer)
  • Armelle Péoch UDAF (ADMR)

Tous les administrateurs sont tenus à une stricte confidentialité.
Les ressources du CCAS sont constituées par la subvention du conseil municipal, le produit des concessions au cimetière (1/3 du montant), et enfin les sommes collectées sous forme de dons ou de quêtes.

Avec ces fonds le CCAS octroie des secours financiers à ceux dont la situation le nécessite (facture EDF, de cantine, d’eau… mais en aucun cas d’argent liquide). C’est également avec ces fonds que sont financés le repas des aînés qui rassemble environ 200 personnes tous les deuxièmes dimanche d’octobre et les colis pour ceux qui ne peuvent pas s’y déplacer.

De cette façon également sont financés, pour Noël, un colis de friandises pour chacun des loctudistes retraité, malade ou handicapé résidant dans une maison de retraite ou un établissement spécialisé.

Les autres formes d’action sociale telles que : aides médicales diverses, aide-ménagère à domicile, frais d’hébergement en établissement spécialisé etc… sont financés par le biais du centre départemental d’action sociale (CDAS). Le CCAS doit donner un avis sur ces demandes d’aide.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×